ChocoNoël

Présentement, 156 000 000 d’enfants ‘travaillent‘.

Pour 10 % d’entre eux ça se passe
dans des cultures de cacao
de la région Côte d’Ivoire / Ghana.
Le début de cette vidéo donne un aperçu de la situation.

*

‘Toute tâche effectuée par un enfant
n’est pas forcément considérée
comme travail qui doit être éliminé. (…)

Est considéré comme travail des enfants
toute activité qui est mentalement, physiquement,
socialement ou moralement dangereuse
et/ou qui interfère avec la scolarité. (…)

La méthode de récolte de cacao fait
que ces enfants sont le plus souvent amenés
à effectuer des tâches dangereuses
(utilisation de machette,
port de charges lourdes
et exposition à des pesticides notamment).
C’est à cela qu’il s’agit de remédier.’

*

A Madagascar, ‘les producteurs,
mal informés de la valeur ajouté de leurs produits
et par manque de moyens,
restent un peu à l’écart
des grandes affaires qu’ils génèrent.
Pour ne citer qu’un aspect de ce phénomène,
le kilo des fèves de cacao à Ambanja
reste aux alentours de 70 centimes d’euros (2017).

Un terrain d’un hectare
fournit entre 300 et 1000 kg de cacao,
et la récolte peut se faire à partir de sa 3ème année.
Un cacaotier est adulte à 10 ans
et produit pendant une cinquantaine d’années.

Le travail s’étale en plusieurs phases,
il s’agit entre autres de l’entretien des plantes, la cueillette,
le cabossage, le transport, la mise en bac, la fermentation,
le séchage, le triage, le conditionnement et l’entreposage.’

*

Ici, Récap générale.

*

Mais les bouleversements du climat
pourraient entraîner la disparition pure et simple des cacaoyers…

Et
Assange
?