16 yeux

Madagascar : commerce d’yeux de défunts

Des questions à la pelle :
Pourquoi ces gens ont-ils énucléé leurs proches ?
Quel est le marché des yeux de défunts ? et quelles sont les filières pour les écouler ? et quels sont les clients finaux ?
Quelles négociations les vivants ont-ils mené avec leurs propres morts pour mener cette action ?
Ils sont arrêtés : en vertu de quel droit, et quelle sera la suite ?
Cette action est-elle isolée ?
etc.

Question :
Informer, est-ce fournir des réponses plutôt que des questions ?
ou commencer par poser des questions ?

Le chroniqueur de l’Express de Madagascar, et celui de France info Réunion (moins informé), vont au plus facile.
L’info de l’Express vient manifestement des flics (on peut même y déceler deux infos fournies avec un intervalle de temps). Reprendre leur version telle quelle n’est pas sorcier, mais pas très correct.
Le rapport à l’événement, comme à son contexte, du chroniqueur de l’Express, et celui du Réunionnais ne sont bien sûr pas les comparables.

Mais bon, dans un cas comme dans l’autre, faut bien écrire quelque chose – on est payé pour ça, non ? – dès lors que la matière est là…

Et
Assange
?