C’est quoi, la propagande ?

« Les gouvernants et les industriels semblent avoir compris que la consommation non critique de l’information de masse conduit à une forme d’ignorance modernisée.

La quantité formidable d’informations diffusées ne permet plus vraiment une occultation totale de la vérité ; et, d’un autre côté, ils ne la rendent plus vraiment nécessaire.

Plus que jamais mensonge et vérité sont distillés simultanément ou successivement, l’une servant à faire avaler l’autre, l’essentiel étant de provoquer et d’entretenir l’abasourdissement passif des populations, et de se décharger de toute décision sur les « experts ».

L’aspect décisif du problème reste en dernier ressort la dépendance désormais universelle à l’égard des médias, devenus l’unique source de la connaissance, de la pensée et de l’émotion.

Hannah Arendt, dans le remarquable dernier chapitre du Système totalitaire intitulé « Idéologie et terreur », note que le rôle de la propagande n’est pas d’être crue, mais d’abord d’occuper le terrain et de dissuader de penser, de détruire le sens du réel et la communication directe entre les hommes. »

Cédric De Queiros – Histoire d’une catastrophe industrielle d’une nouvelle nature W.

Et
Assange
?