Complot tonique

Poussé par Zinzin, j’ai accepté d’écouter Antidote, une émission de la radiochaîne d’infotainment étatique française qui dit tout sur le complotisme. Je me suis donc laissé aller à dépoussiérer le poste.

Franche stupéfaction : au ton adopté, impossible de distinguer l’Auguste Universitaire invité du Monsieur Loyal De La Piste : le même ton de mise en scène radioïque était adopté par l’un et par l’autre.
J’ai prestement étranglé le son.

J’vois ça comme un indice de la lamentable transformation d’intellos, avides de devenir chair à médias.

J’avais déjà éteint le poste pour de bon quand, il y a de ça une vingtaine d’années, un certain ton frelaté fut déjà imposé à Jeannot, mon copain journaliste radio.
Eh bien, puisque ledit copain avait courbé l’échine et appris à bien parler dans le poste, j’avais aussi éteint ma relation avec lui : S’il est aujourd’hui capable d’accepter une telle mise aux normes de sa parole pour rester en piste, quelles autres injonctions de « là-haut » sera-t-il donc capable d’accepter demain ?

Et
Assange
?