Étonnons-nous du Quotidien

Il s’agit cette fois d’une expérience à peine rodée, mais qui retient mon attention, intitulée ‘étonnons-nous du Quotidien’.

Chaque mois, une dizaine de personnes – parfois plus, parfois moins, mais un noyau est stable – se réunissent pour une heure environ, en mettant en œuvre un principe simple : chacun relate un fait ou une situation, émanant des médias ou de sa vie quotidienne, et dont il s’étonne. Par ‘s’étonner’ ils entendent aussi bien s’émerveiller que se scandaliser. En tout cas, aiguiser son regard. Et le faire avec l’aide des autres participants.

La règle veut que l’on ne consacre que quelques minutes, montre en mains, à l’exploration de chaque fait ou situation, et que l’on évite les grands titres des médias.

Les quatre premières séances ont eu lieu chez des particuliers. Une migration est envisagée vers des lieux recevant du public.

Constatation : certaines personnes ont plus de mal que d’autres à s’exprimer ainsi. Remède envisagé : qu’elles puissent compter sur d’autres participants pour les y aider. Et, à cela, des ateliers d’écriture peuvent être utiles, estiment-ils.

A suivre…

Et
Assange
?