Folie douce

Ah ! S., tenez, en voilà une provocatrice ! Elle est capable de vous faire deux kilomètres dans la ville en souriant à tous les passants croisés – faut dire que, même sans son sourire, elle a vraiment vraiment de quoi séduire !. Ou de disposer dans un passage étroit deux sièges en vis à vis, elle étant assise sur l’un d’entre eux. Ou encore de placer des amies peu vêtues dans la vitrine d’un magasin désaffecté en créant avec des amis un fort flux de va-et-vient en entrée et sortie dudit magasin ; le lendemain, le mirage aura disparu… J’admire l’imagination de S., mais serais bien incapable de la suivre dans ses tocades ! Dommage…

Et
Assange
?