JE SUIS ASSANGE

Rappeler le cas d’Assange va de soi pour un site nommé desinfo.
Aujourd’hui bouc émissaire, cet éditeur fut pourtant bien utile à Le Monde, N-Y Times, etc. qui publièrent avidement les documents de Wikileaks.
Pourtant, depuis des années : plus le moindre geste à son égard.

1- Qui est Julian Assange ?

Pour obtenir un peu de lumière sur des affirmations comme
« Wikileaks a piraté »
« Julian Assange est recherché pour viol » 
« Wikileaks a mis des vies en danger »
« Wikileaks a violé la loi »
« Julian Assange aurait pu se rendre en Suède, s’il n’avait rien eu à se reprocher »
etc.
voir « Lorsque l’imbécile montre la Lune, le sage regarde le doigt ».
Voir aussi le dossier de Les-Crises ‘Assange vs CIA’
et « Les révélations de WikiLeaks : N°2 – La fuite qui a jeté une lumière crue sur la guerre en Afghanistan »
et « Révéler la torture de Julian Assange – par Nils Melzer, rapporteur spécial de l’ONU sur la torture »
et « Ce qu’a fait Julian Assange ou ce que tous les journalistes d’investigations devraient faire – par Robert Parry« 
et, plus récent :
La campagne illégale et sans précédent visant à éliminer Julian Assange
Ici une autre présentation par le Canard Réfractaire

Situation à la mi-juillet 2021 :
Assange est toujours détenu malgré le rejet, par Londres, de sa demande d’extradition pour des raisons de santé : le tribunal estimait que, en USA, il serait en grave péril.
Les États-Unis ont fait une demande d’appel auprès de la Haute Cour du Royaume-Uni.

Puis, en décembre 2021, une dépêche de l’AFP annonçait que la Haute Cour de Londres venait de rendre de nouveau possible l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis.
Glen Greenwald :
‘Dans une salle d’audience de Londres, vendredi matin, Julian Assange a subi un coup dévastateur dans sa quête de liberté. Un comité d’appel composé de deux juges de la Haute Cour du Royaume-Uni a statué que la demande d’extradition d’Assange vers les États-Unis, pour y subir un procès pour espionnage, était légalement valide. (…)
Quelle que soit l’issue des procédures ultérieures dans cette affaire, la décision d’aujourd’hui signifie que les États-Unis ont réussi à faire en sorte qu’Assange reste emprisonné, caché et réduit au silence dans un avenir prévisible. S’ils ne l’ont pas encore brisé définitivement, ils sont sans doute sur le point de le faire. Ses propres médecins et les membres de sa famille l’ont annoncé à plusieurs reprises.
Les citoyens des États-Unis et les sujets de la Couronne britannique sont inculqués dès la naissance à croire que nous avons la chance de vivre sous un gouvernement bienveillant et protecteur de la liberté, et que la tyrannie ne réside que dans les États ennemis. L’approbation judiciaire d’aujourd’hui par la Haute Cour du Royaume-Uni de l’attaque des États-Unis contre la liberté de la presse démontre une fois de plus le mensonge fondamental au cœur de cette mythologie. Glenn Greenwald, 10-12-2021 – Traduit par les lecteurs du site Les-Crises
de même que cet article de Chris Hedges, et celui de Jonathan Cook, et celui de John Pilger.
Cette ‘information’ est également commentée par Les mutins de Pangée ici.
Et par Leur Monde, ici.

En France les parlementaires disent mais ne font pas

14 mars 2022 : L’extradition à nouveau à l’ordre du jour

Avril 2022 : la porte est ouverte à l’extradition.

2- Fin 2018, j’adressais à quelques fablab cette lettre

« Bonjour,
Je vous contacte en vue d’un projet pour lequel je n’ai pas les compétences techniques.
La compétence de base que je recherche est : savoir créer un programme pour sculpter un objet et gérer le processus de son édition en 3D.

Je souhaite donc un contact avec un.e programmeur.e sachant faire ça, de sorte que des effigies (bustes, grands médaillons,etc.), ou peut-être des stèles non figuratives, puissent être réalisés dans divers FabLab à travers le monde, et exposés en mille endroits.

Dans quel but ?
Cette action veut attirer l’attention d’un large public sur le cas de Julian Assange (Wikileaks), porte-drapeau et éditeur de hackers, qui risque d’être extradé vers les USA pour y être médiatiquement lynché, jugé, condamné à la prison à vie, voire à la chaise électrique, en tout cas sacrifié sur l’autel de l’invincibilité des USA.
Julian Assange est seul face au silence médiatique.
Assange est réfugié depuis des années à l’ambassade d’Ecuador à Londres, dans des conditions de plus en plus dégradantes.
Il y a quelques jours, l’ancien président de ce pays s’est dit convaincu que son successeur a déjà négocié cette extradition avec la superpuissance américaine : « Julian Assange ya está condenado » (Rafael Correa)
Les sculptures en l’honneur d’Assange sont destinés à être implantés dans des lieux publics, de manière sauvage ou non, par des citoyens que révulse la situation de cet homme courageux, quelles que soient leurs motivations.
L’information sur l’action et le sort de cet homme se rapprocherait ainsi du grand public.

Quels journalistes locaux passeraient-ils à côté d’une inauguration de monument, si la chose leur est bien présentée ?

Merci de me dire si vous pouvez me conseiller, ou m’aider d’une manière ou d’une autre.
Cordial salut.
Oncle H 

*
À l’époque, aucune telle sculpture en l’honneur d’Assange n’en a résulté, hélas.
Mais aujourd’hui ?

Nouveau : la presse d’investigation est dans un tel état que c’est désormais Yahoo qui est obligé de sortir un tel scoop, à savoir que la CIA et le gouvernement américain ont discuté de plans pour assassiner un journaliste qui avait révélé des crimes de ce même gouvernement américain.
et puis ceci, et ceci aussi.

l’éditeur

retour sur à propos de desinfo

Et
Assange
?