La faute à qui ?

Leur Figaro offre à ses lecteurs un service incomparable : il leur enseigne comment ne plus faire de fautes.

Ne faites plus la faute ! Ne faites plus la faute ! Repentez-vous ! Repentez-vous !
Un journal plus raisonnable parlerait peut-être d’erreurs, mais serait-ce plus sain ?
Être dans l’erreur est-il vraiment si différent d’être en faute ?
En tout cas, si l’on cumule les deux, on est vite paria…
D’un point de vue explicite, chez Figaro, ça se limite à l’orthographe.

Et
Assange
?