La guerre est proche

« La mondialisation heureuse s’est terminée
avec la crise de 2008.
Mais ce qui se dessine avec la crise du Covid
est encore plus lourd de risques de guerre ouverte.

En 1948, pour évoquer la confrontation Est-Ouest
dans ‘Le Grand schisme’,
Raymond Aron parlait de
‘paix impossible, guerre improbable’.
Il n’est pas certain que ce syllogisme rassurant
soit toujours d’actualité. »

Ces lignes concluent un compte-rendu
paru dans Les Échos
sur les risques géopolitiques
par temps de pandémiose,
tels qu’ils se manifestent
aux yeux de François Heisbourg,
qui, allez savoir,
sait peut-être de quoi il cause.

*

La guerre, peut-être, mais quel genre de guerre ?

Par des drones à l’intelligence obtuse ?

De haute intensité ?

Et
Assange
?