Le temps presse

Appel à déserter
aux cadres, aux ingénieurs et à tous types de décideurs au sein des entreprises, administrations ou organisations mettant en péril l’avenir de l’humanité (eux-mêmes et leurs propres gosses y compris…),

Pour atteindre au cœur la bête mortifère, ce mouvement de retrait pourrait commencer dès maintenant

Hier, inviter les entités dangereuses à changer était voué à l’échec, et il en sera toujours ainsi. Les appels aux décideurs officiels publics n’aboutissaient qu’à de piètres résultats, et il en sera encore ainsi. Les manifestations populaires étaient impotentes…

Demain, après des calamités plus traumatisantes que celles que nous vivons déjà, des personnels-clés démissionneront, espérons-le, car ils s’en jugeront enfin co-responsables…

Aujourd’hui,créons les conditions pour qu’un courant de démissions prenne forme dès à présent, puis s’amplifie : recueil de témoignages de « déserteurs », ciblage de personnalités (sans oublier hauts-fonctionnaires et lobbyistes qui passent trop souvent inaperçus), etc.

Time is running out. (W)

Et
Assange
?