Président de quoi ?

Le cérémonial de l’élection présidentielle électrise déjà les médias français.
Je me demande si je devrais, ou non, y coller mon attention…

Je préférerais promouvoir l’idée d’un autre cérémonial, mille fois plus enthousiasmant :
une année jubilaire où seront abolies toutes les dettes,
comme cela s’est fait – tout à fait normalement – pendant des siècles, en divers lieux du globe…

Juste deux remarques, pour aujourd’hui :

– De même que les Français sont exclus du corps électoral américain, quand bien même ce qui se décide là-bas a un impact sur eux,
les Maliens n’ont pas à s’exprimer sur qui doit l’emporter en France :
une mondialisation boiteuse, en somme !

– Il me semble que la question en filigrane des débats des 6 prochains mois sera
« Qui sommes-nous ? »,
entendue dans ses diverses acceptions,
avec zéro réponse au bout du compte…

Et
Assange
?