Torture

Huit méthodes de pression psychologique constatées par le sociologue Albert Bidermann.

  1. Isolement.
    Priver la victime de tout soutien social. Développer chez elle une préoccupation intense d’elle-même. La rendre dépendante de l’autorité.
  2. Monopolisation de la perception.
    Fixer l’attention sur une situation difficile immédiate. Censurer les informations contraires à l‘autorité. Punir l’indépendance et réduire la capacité de déplacement de la victime.
  3. Épuisement.
    Réduire sa capacité de résistance morale et/ou physique en l’épuisant à remplir des tâches inutiles.
  4. Menaces.
    Cultiver la peur, le stress et le désespoir en inondant la victime d’informations anxiogènes. La menacer de se retrouver encore plus isolée des autres si elle pense à résister.
  5. Indulgences occasionnelles.Promettre une récompense en échange de la soumission et procurer une motivation positive après soumission. Empêcher l’accoutumance aux privations imposées en lâchant un peu la bride en de rares occasions.
  6. Démonstration de puissance.
    Suggérer l’inutilité et la futilité de la résistance face à une autorité beaucoup plus puissante.
  7. Humiliations et dégradations.
    Convaincre la victime que résister porterait atteinte à son estime de soi alors qu’en capitulant elle agit pour la bonne cause. La réduire à un niveau de survie animale par la suppression de tous les plaisirs « non-essentiels ».
  8. Imposer des demandes stupides.
    Développer l’habitude à la soumission par des directives stupides, inutiles ou illogiques.

Et
Assange
?