Une première ?

Au royaume de Belgique, un tribunal avait déclaré illégal le Covid Safe Ticket (appellation mensongère désignant le pass sanitaire belge),
et condamné le gouvernement wallon.
Mais ce gouvernement avait estimé que cette décision n’annulait en rien le décret,
et que, donc, le Covid Safe Ticket restait d’application en Wallonie.

Le Conseil d’État vient de se montrer, cette fois, plus performant :
sous la pression des institutions culturelles (Théâtre national, etc.)
et par décision de ces juges administratifs,
le gouvernement a dû renoncer à la fermeture des salles de spectacles pour cause de pandémie.

Il est vrai que la décision menaçait de mettre en péril,
bien au-delà des questions sanitaires,
…non seulement l’actuelle coalition gouvernementale
mais les institutions elles-mêmes !

Un quotidien résume la situation :
‘Entre menace de désobéissance civile, désunion politique et ras-le-bol de la population,
l’arrêt du Conseil d’État, forçant la réouverture des cinémas et des théâtres,
ponctue une séquence délicate pour le gouvernement.’

J’ignore combien d’États ont vu leurs décisions covid,
parfois des plus bizarroïdes,
et souvent attentatoires aux règles pourtant admises et chantées par les gouvernements,
annulées sous pression d’organisations civiles.

Et
Assange
?