Usage de la force

Allez, Allez ! faut vacciner de force !

Au nom de la simplicité selon les uns.
Pour ne pas discriminer, selon d’autres…

Faire ainsi flèche de tout bois ?
Tous les arguments seraient-ils bons ?

Voyons voir :

A quelques heures d’une décision gouvernementale de vaccination forcée, la télévision publique belge joue sa partition dans le grand concert de propagation de la foi :

« D’abord le droit à la non-vaccination n’était couplé à aucune limitation, puis est venu le CST (Covid Safe Ticket, le ‘passe’ belge) pour deux ou trois gros événements, puis le CST étendu, puis désormais une nouvelle mouture d’un passe où un test ne suffirait plus.
Ce régime de responsabilisation poussée est-il encore un régime de liberté vaccinale ?

Ne faut-il pas assumer l’idée qu’on en revienne à quelque chose de plus simple : l’obligation vaccinale.« 

Si c’est pas un raisonnement bien vicié, ça ?
L’auteur en est Bertand Henne, sans doute sorti d’une quelconque grande école…

*

Quant à elle, la vice-Première ministre Petra De Sutter (Verte) estime que la vaccination obligatoire doit être mise sur la table afin d’éviter des mesures qui entraîneraient une division de la société (Merci à l’Autriche de fournir si aimablement le repoussoir !).

*

Et ceci, au moment où le monde entier se rend parfaitement compte que le mot magique « vaccin » ne donne pas pas les résultats qui nous furent trompettés durant des mois…

D’ailleurs, dans ce même pays, en Flandre occidentale, 60 communes sur 64 sont au-delà des 80% de vaccination,  soit loin au-dessus de la moyenne belge.
Et pourtant, cette Flandre occidentale, avec plus de 10.000 cas sur une semaine, et une incidence de 1363 cas/100.000 habitants ces 14 derniers jours, est de loin la province où le virus circule le plus, et où la hausse reste la plus forte (+67% en une semaine).

Ben oui, ce type de « vaccin » n’empêche pas la diffusion du microbe… Et même les vaccinés peuvent se faire attraper…

*

Au fait, dans quel enfer espère-t-« on » pouvoir confiner les résistants ?
(En France, où nous sommes tout de même 6 millions de réfractaires, à la date d’aujourd’hui,
60 000 wagons à bestiaux peuvent-ils raisonnablement être réquisitionnés ? !)

Et
Assange
?