Usurpateur ?

J’ai rêvé que, dans toute démocratie par délégation qui se respecte, un délégué aurait le devoir de rendre des comptes.
A fortiori, tout délégué désirant se faire réélire devrait-il présenter un bilan.

Puisque, au XXIème siècle, tout chef d’État aura à affronter de plus en plus de situations inattendues, un candidat à sa propre succession devrait exposer le bilan détaillé de sa conduite durant une précédente Pandémiose par exemple, indiquer les enseignements qu’il en tire, prendre de vrais engagements précis (foin des « promesses » électorales !), et accepter d’avance d’être jugé – du moins en partie – sur la base de ses engagements.
S’il ne le faisait pas, il serait un vil usurpateur de plus.

Et
Assange
?