Bistro

A l’instant où j’écris ceci, j’écoute Beethoven au piano. Rien d’étonnant ? Eh bien si : ça se passe dans un bistrot. Et qui est s’est mise à jouer cette sonate ? Mademoiselle la serveuse. Son intermède terminé, elle s’en retourne servir des bières à la pression. Mieux : auparavant, le tenancier était venu me demander si ça ne me gênerait pas qu’elle ‘joue un peu de piano’ ! ça m’a changé du comminatoire ‘Sortez !’ de la toilette publique.

Et aussi du refus présenté par un autre bistrotier d’Ardèche à qui je demandais que, en buvant le café qu’il m’avait servi, je puisse brancher mon ordinateur à la prise de courant bien en évidence…

– Je pensais que ça ne poserait pas de problème, ai-je osé avancer.

– Mais Monsieur, pour moi il n’y a aucun problème ! Il est seulement pour vous, le problème…

Je me rassure : ce cynisme constitue une rareté, si j’en juge d’après mes multiples expériences. Les toilettes, la prise de courant, tout ça semble aller avec le café au même titre que le biscuit, passé dans les mœurs.

Et
Assange
?