Déstabilisation armée

Hier, samedi, la police recensait 62 homicides au Salvador, pays de 6,5 millions d’habitants.

Plusieurs victimes ont été abattues dans la rue et semblent avoir été choisies au hasard par leurs agresseurs.
Un marchand de fruits, un boulanger…
Les cadavres abandonnés, à la vue et au su de tous.
La Prensa y voit clairement un acte politique, un «message au gouvernement».

Leur libé nous informe

Leur Courrier international aussi

Licence Creative Commons Mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

J’aime me poser des questions, et j’ai des convictions : les deux marchent de pair !

Mes billets, au jour le jour, s’ajoutent à pas mal de mes écrits anciens…

Aujourd’hui, je suis aussi l’éditeur de desinfo.

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Et
Assange
?