Examen en conscience

Aurélie, qui – ô hasard ! – fréquente l’école d’ingénieurs qui m’a diplômé il y a trente ans, me communique le sujet d’examen de « culture générale » qu’elle vient de subir :

« Les médias injectent leurs messages dans le corps social, comme le ferait une seringue dans le corps humain », expliquait un certain Harold Lasswell quand le terrible siècle dernier commençait à balbutier. Cet individu prétendait que les démocraties ont besoin de « gestion gouvernementale des opinions » permettant aux citoyens d’approuver ce que les experts auront déterminé comme étant bon pour eux. La théorie d’une coalition BEM (Business-États-Médias), comme celle que nous observons si clairement par ces temps de vaccination effrénée, ne date donc pas d’hier.
Question : Que pensez-vous de ce magnifique libéral-étatisme ?

Elle a refusé, me dit-elle, de répondre illico à la question, commençant par décortiquer les biais cognitifs induits par la formulation-même de cette présentation de H.L.

Je me demande si ce n’était pas un peu risqué de sa part, car sa prof est une riche héritière de Mai 68, et qui semble camper sur ses positions (ce qui n’est hélas pas le cas de tous les ex-soixante-huitards !).

Et
Assange
?