Gratuit

J. prépare un site web du genre ‘almanach’. Il y aura un peu de tout, naturellement, depuis ‘comment fabriquer son savon’ jusqu’à l’origine de divers mots en passant par ‘améliorez votre masturbation’. J., qui aime beaucoup les jeux de société et en invente lui-même, ne peut s’empêcher d’y consacrer pas mal d’espace. Mais son acception du mot ‘jeu’ est restrictive : les jeux qu’il veut promouvoir sont ceux où l’on ne se contente pas de compétiter mais où l’on joue vraiment ! Il m’a fourni la règle d’un jeu dont il a eu connaissance, mais qu’il a modifié à sa façon pour qu’il en résulte une ambiance plus chaude entre les joueurs , que je m’empresse de noter ici pour l’offrir gratuitement.
– 5 joueurs dont un meneur de jeu, une collection (50, 100, 200, à volonté) de petits objets sphériques identiques (billes, noisettes, par exemple), deux petits paniers qui seront vides au départ, un contenant A où sont cachés les objets au départ de la partie, et un contenant B pour les objets non mis en service.
– Le but : détenir individuellement le plus d’objets lorsque la partie prend fin. Le gagnant devient meneur de jeu, et peut modifier la règle dans certaines limites.
– La partie prend fin lorsqu’il n’y a plus d’objets dans l’un des deux plateaux, ou lorsque le meneur de jeu ne peut fournir les objets comme il le devrait.
– Avant la partie, le meneur de jeu aura placé dans le contenant A la quantité d’objets qu’il lui chante, à l’abri des regards des quatre autres joueurs. Après chaque coup, il approvisionnera les paniers d’autant d’objets qu’il en est resté.
– Ces quatre joueurs vont jouer alternativement par paires, chacune sur l’un des deux paniers.
– Pour commencer la partie, le meneur de jeu dépose un nombre d’objets de son choix dans le panier 1.
– Dans les dix secondes qui suivent, les deux joueurs concernés en prennent chacun la quantité qu’ils désirent : l’un peut tout prendre en acquérant ainsi autant de points qu’il y avait d’objets (et la partie s’arrête), ou aucun des joueurs n’en prend aucun en espérant que le nombre de points potentiels s’accroîtra de la sorte au fil des coups, ou bien ils en prennent l’un un, l’autre quatre, au choix..
– Le meneur de jeu réapprovisionne le panier 1 d’autant d’objets qu’il en est resté.
– Même déroulement pour le panier 2, où le meneur de jeu aura commencé par déposer exactement le même nombre d’objets qu’initialement dans le panier 1. Puis, les joueurs de la seconde paire jouent, etc.
– Malgré le fait que ça se joue en deux paires de joueurs, il s’agit d’une seule et même partie : il y aura un seul gagnant individuel.
– Les coups se succèdent jusqu’à ce que l’un des deux paniers soit vidé, ou que le contenant A du meneur de jeu ne compte plus assez d’objets pour qu’un plateau puisse être réapprovisionné en quantité suffisante.
– Le gagnant peut choisir de devenir meneur du jeu pour les parties suivantes. S’il le devient, il peut modifier à sa guise la sous-règle. En effet, au-delà des règles exposées ci-dessus, les joueurs ne manquent pas de proposer abondamment des manières de faire quant aux détails : la récompense du gagnant est donc de pouvoir imposer sa loi quant à ces détails. C’est pourquoi J. l’a nommé ‘Jeu de la Règle’.

Et
Assange
?