gratuité

Qui n’a jamais éprouvé les délices de la gratuité en recevant de quelqu’un une salade, des œufs, un manteau, un super bon coup de main,…ou même une voiture, comme ça vient d’être mon cas ?
Ou en donnant à manger, à lire, à se distraire à quelqu’un ?

Qui n’a jamais pensé que, puisque la planète fournit largement de quoi nourrir ses milliards d’habitants, la rareté alimentaire au moins pourrait être abolie, et qu’il y a donc peut-être une possibilité de nourrir gratuitement tout le monde ?
Tout comme l’oxygène est gratuit (…du moins jusqu’à présent).
Tout comme sont gratuits les services mutuels dans un ménage ( …du moins jusqu’au divorce).

D’ailleurs, la coalition Business+États+Médias (B.E.M.) crée aujourd’hui des tas de trucs gratuits, ou soi-disant gratuits, histoire de nous convaincre que nous vivons dans le meilleur des mondes possibles…
Du temps où Cuba me faisait rêver, une chose paraissait formidable : le téléphone allait y être gratuit, disait-on ! Ça paraissait un ingrédient naturel du « développement »… Comme allait l’être Skype 60 ans plus tard…

Bref, qui n’a jamais imaginé que tout serait gratuit : ce que l’on prend ET ce que l’on donne ? Comme au jardin d’Éden… Comme au paradis d’Allah… Comme quand nous étions tout-gosses (les billes mises à part)… Sans compter.

La raison pour laquelle nous devons réaliser ce rêve est que l’argent est, non seulement le nerf de la GUERRE, aussi son cerveau, son bras, son sexe, etc. Or, la guerre n’est que l’une des options de la vie collective, celle qu’imposent les plus forts.
Il y en a au moins une autre !

Bon, alors, c’est par où qu’on commence ?

M’est avis que, de but en blanc, la gratuité à grande échelle, c’est proprement inimaginable.
Des espaces de possible gratuité existent à la marge, créés intentionnellement par des alternatifs (mais on s’empresse souvent, hélas, d’y adjoindre une monnaie elle aussi alternative).

Des espaces où les échanges sont à « prix libre » existent aussi, source de possible gratuité si on est dans le pétrin. Parfois encourageants, mais souvent décevants, je crois savoir.

Le but est de créer, puis d’étendre, un-des espace-s de gratuité permanente et généralisée, Mais pas d’un coup de baguette magique !

Comment ça ?
Eh bien, en décidant de créer les conditions pour que cette gratuité permanente et généralisée soit possible, jusqu’à y devenir la règle.

Mais comment ça ? Comment ça ?
Eh bien, la gratuité permanente et généralisée est l’un des 999 objectifs des « Micro-villes irrégulières à la campagne » dont les principes, la faisabilité, et tout et tout, sont explorés ici.

Oui mais voilà : il y aura toujours des profiteurs !
Oui mais voilà : il faut bien que quelqu’un paie !
Oui mais voilà : (bienvenue aux 999 autres objections !!!)…

le dossier microvilles

Et
Assange
?