Habitat groupé

U. a repéré un village municipal de gîtes de vacances en mal de fréquentation. Il effectue en ce moment des démarches auprès de la mairie du lieu pour louer à un tarif de gros une dizaine de ces gîtes. Son objectif : y organiser des séjours pour des gens cherchant à améliorer leur capacité à habiter dans un contexte de vie collective.

– L’on voit naître aujourd’hui de multiples projets d’habitats groupés, supposés générer une vie un peu moins stupide que ‘chacun chez soi’. Or la vie avec les autres, nous n’y sommes pas du tout préparés !

– Vous proposerez donc à des volontaires de s’y préparer ?

– Oui, à les entraîner. Et sur deux plans. D’abord, les participants pourront expérimenter des processus de décisions en commun, ce qui est aussi difficile qu’incontournable en pareil cas ! Exemple : quelles activités pour les enfants, demain ? D’autre part, puisque les gîtes d’été constituent un habitat par nature sommaire, une partie du ‘stage’ sera consacrée à élaborer des projets d’amélioration du bâti et des équipements divers présents sur place : que faire de la pataugeoire désormais interdite puisque plus aux normes ? En quoi consisterait le séchoir à linge, et où serait-il implanté ? Dans les projets d’habitat groupé, on doit au départ phosphorer sur des idées en l’air, des situations imaginées, des plans un peu abstraits voire incompréhensible pour certains. Ici, on sera dans le concret.

Et
Assange
?