J’ai confiance en l’injustice de mon pays

Peu après le scandale judiciaire d’Outreau, X. avait concocté une tournée de conférences-débats intitulés ’Treize questions à la justice de mon pays’, qu’il souhaitait présenter en diverses villes. J’ignore ce qu’est devenu ce projet. Il s’inspirait en grande partie, m’avait-il dit, d’un livre non réédité de Casamayor, et voulait mettre en œuvre la formule de Confucius  » Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »

Et
Assange
?