L’hiver sera rude

« À terme, je suis d’accord avec le fait qu’il faille rendre la vie des non-vaccinés beaucoup plus difficile pour les inciter à se faire vacciner » , dixit paraît-il Thomas Porcher. « Si les mecs n’ont pas compris qu’il fallait se faire vacciner aujourd’hui alors qu’on a des vaccins gratuits et qu’on a les doses, et qu’ils ne veulent pas se faire vacciner à cause de ce qu’ils ont vu ou lu sur les réseaux sociaux… On est en pandémie, ça fait deux ans qu’on est à la cave, donc les mecs faut qu’ils se fassent vacciner »
Et encore « « Là, on va demander aux jeunes de plus de douze ans de se faire vacciner pour qu’on atteigne l’immunité collective, parce qu’on a des gens de cinquante-soixante ans qui n’ont rien dans le crâne et qui ne veulent pas se faire vacciner, parce qu’ils lisent Lalanne sur internet. On va compenser par des jeunes, parce que des abrutis ne veulent pas se faire vacciner, alors un moment on leur rend la vie difficile. »
Puis, il a tenté de relativiser ses propos.
Et certains médias ont rendu ceux-ci introuvables.
*
En conséquence, j’ai écrit à Le Media, organe d’information en ligne, que je finance, auquel contribue ce T.P. :
Désolé,
1) être devenu une Grande Gueule (avoir ainsi accédé à la notoriété) n’autorise pas votre chroniqueur T.P. à se croire tout permis.
2) Ses excuses sont irrecevables.
3) De même le caviardage de ses propos sur bien des médias tant mainstream++ que sociaux.
*
Je finance autant que possible tout média professionnel ne recevant ni financement de puissants ni publicité, et fonctionnant sans abonnement.
Le Média, que je ne lisais ni ne regardais (ce n’était pas l’objet de ma participation), correspondait à ce principe qui
1) pour tout un chacun : offre la possibilité de s’informer librement,
2) pour le média : permet l’exercice du devoir d’informer librement.
*
Jusqu’à présent, les opinions sont libres dans ce pays (leur publication, beaucoup moins).
Mais la manière forte d’affirmer insensée – voire criminelle – une opinion opposée, à grande échelle et sans possibilité de contredire, n’annonce rien de bon de la part d’un héraut de votre courant de pensée.
*
T.P. figurant parmi les signataires de (votre) appel à la matinale 2022, je ne soutiens évidemment pas ce projet : ce serait, à coup sûr, lui donner la possibilité de récidiver.
*
A défaut de mise au point publique de votre part concernant la « sortie » de T.P., j’annulerai mon paiement mensuel.
*
Eût-il mieux fait de la fermer, sa G.G. ?
Ou, bien au contraire, désormais, est-ce plus clair ?

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Moins de 24 heures après que je lui aie adressé cette lettre, Le Média m’a appelé pour me dire que T.P. était actif sur cette TV l’an dernier, mais qu’il ne fait pas partie de Le Média.
Bravo pour la célérité ! Dont acte pour l’information.

Je profite de cet ajout pour préciser qu’un promoteur de la liberté de la presse devrait consacrer – opinion perso – une part significative de ses revenus à des organes dont les caractéristiques sont celles que j’énonçais plus haut.

Les organes payants comme Politis, leur Monde diplo, Médiapart et Cie produisent de la marchandise en habit d’information : organiser ainsi la difficulté d’accès, donc la rareté, est-ce à la hauteur des moyens disponibles, et surtout des enjeux ?
Or il est important que l’information soit arrachée à l’univers marchand. Tant Reporterre que Bastamag prouvent que c’est possible ! Et Splann se lance dans la même aventure.

Même s’il faut commencer par elles, mes « caractéristiques » ne sont pas une condition suffisante, bien sûr.
Faut aussi, par exemple, que des tenants du SSC (Système Saint-Cricq) ne soient pas aux commandes : or ma longue expérience m’ appris que le virus de la chefferie s’immisce partout si on ne lui fait pas barrière.

Et
Assange
?