Marche-t-on sur la tête ?

Voici un « fait divers » porteur de mille questions sur la société où nous tentons de vivre sans désespérer.

La gamme est large, des non-assistance à personnes en danger que nous pratiquons au quotidien, non ?
Cette femme n’est-elle pas notre bouc émissaire ?
Le juge, le prêtre ?

*

En moins pompeux :
« Je ne sais ce qui l’emportait en moi de l’effroi ou du dégoût.
Oui, plus encore que la surprise qui me laissait le cœur battant, ce que j’éprouvais, c’était une réaction instinctive, animale, de répulsion devant un cadavre. (…)
Rien, aucun sentiment de piété, de commisération ne m’avait touchée.
Que le dégoût.
Au fond j’étais aussi coupable que celui qui l’avait tué. (…)
Est-ce que je devenais folle ? »

Marie Sizun – La maison de Bretagne

Licence Creative Commons Mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Et
Assange
?