Noël.D

Bethléem

Seuls deux évangélistes évoquent la naissance de Jésus-Christ : Luc et Matthieu.

Une question se pose : Pourquoi cette naissance se passe-t-elle à Bethléem ?

Pour comprendre l’évangile de Luc, il faut savoir que les juifs attendaient un nouveau messie.
Or, selon le judaïsme, celui-ci doit naître à Bethléem.
C’est quoi, le messie ? C’est le futur roi, qui sera choisi par dieu, et qui libérera le pays.
Il sera fils de dieu, car chaque roi est fils de dieu.
David aussi, dans les Psaumes, est appelé ainsi. Dieu lui dit « tu es mon fils – je t’ai engendré ».

Pour la région du sud, la Judée, les prophètes disent que le nouveau roi qui va libérer le pays de l’occupant, du Romain, de l’empire romain, sera un descendant du roi David.
Le roi David, il y a mille ans de ça, mais bon… La généalogie…
Et puis, entre temps, pendant une ou deux générations, ils ont été en exil à Babylone. Mais passons…

Or, où naquit le roi David ? Au village de Bethléem : c’est son village d’origine.
Il y a donc cette idée que le futur nouveau roi, celui qui libérera le pays, sera un descendant de David et que, lui aussi, sera né à Bethléem.

Voilà pourquoi Luc fait toute une construction pour établir que Jésus soit né à Bethléem.

Si tu fais exception de ces deux histoires et si tu lis les quatre évangiles, tu déduis que Jésus est un Galiléen, qui vient du nord.
Il y avait trois provinces : au nord la Galilée, au milieu la Samarie, et au sud la Judée.
Jésus est du nord. Et c’est là qu’il passe toute sa vie : il prêche autour du lac de Galilée, il a sa maison à Capharnaüm, et de temps en temps, trois fois par an pour le pèlerinage et pour les grandes fêtes, il descend vers Jérusalem. Mais pour le reste…
Il est Galiléen, et ça s’entend à son parler.
Ainsi, quand il est arrêté, Pierre son élève qui se chauffe près du feu s’entend dire « Mais tu n’es pas d’ici, toi, tu es Galiléen, tu es avec lui ! Tu n’es pas d’ici, ça s’entend à ton accent ».

Luc, dans son évangile, exagère pour prouver à toute force que Jésus était un bon juif, un vrai juif, et que ses parents étaient de vrais juifs parce que tout ce qu’ils font c’est « selon la loi juive ».
Son exagération, elle-même, laisse entendre qu’il a quelque chose à prouver.
Car, si Jésus était vraiment un Juif de Judée, quel besoin de dire « Ah mais, c’était un Juif, il faisait ça selon la loi juive, et ses parents faisaient ça selon la loi juive » ? Il y avait donc un problème à résoudre…
Je pense que, déjà à l’époque, on se demandait comment un Galiléen pouvait être le messie attendu.
Ça ne colle pas ! Un Galiléen, c’est un étranger, ce n’est même pas un Juif.
Et donc, Luc fait naître Jésus à Bethléem.
Pour ça, il invente un événement.
Il n’invente pas complètement, car dans l’histoire, avant Jésus-Christ, il y eut un recensement, ordonné par Quirinus.
Lors du remplacement d’un mauvais gouverneur, Rome avait repartagé les pouvoirs et les districts ; et lors de l’arrivée du nouveau gouverneur, un recensement fut organisé ; pour le pays de Judée, je pense.
Or, pour un recensement, on s’inscrit-on ?
Là où on habite, avec ses biens.
Luc va utiliser un fait historique et l’on tombe aisément dans ce piège : « Ah ce que Luc écrit est historique, donc l’histoire de Jésus est vraie ».
Eh bien non.
Si je dis que le Chaperon rouge était à New York le onze septembre, peut-on dire ensuite « Ah oui, le onze septembre, oui il y a eu les avions, c’est tout-à-fait vrai, donc l’histoire du Chaperon rouge est vraie aussi » ?
C’est un peu ça, le procédé qu’utilise Luc.

Ainsi donc, le recensement constitue la raison pour laquelle un habitant de Galilée va faire le voyage, à pied et avec un âne…
Un jour, j’ai calculé combien il faut de jours pour le trajet vers Bethléem.
Il n’y a pas plus invraisemblable.
Déjà ce n’est pas vraisemblable, pour des gens de Galilée, de se faire recenser en Judée, et un couple qui n’est pas encore marié, le plus normal c’est qu’il laisse Marie avec ses parents, à la maison.
Mais non, il l’emmène.
Une femme qui est sur le point d’accoucher, il l’emmène sur un âne, deux ou trois jours de marche pour arriver à Bethléem car c’est là qu’elle devrait accoucher.
Pourquoi toute cette construction ? Parce que Jésus DOIT être né à Bethléem et nulle part ailleurs.

Un autre évangéliste, Matthieu, procède différemment : il écrit tout simplement « Jésus est né à Bethléem ».
Mais ensuite il doit fournir des explications à son auditoire, aux gens qui ont des critiques et des questions :
« Mais pourquoi a-t-il vécu toute sa vie au nord, en Galilée, dans une autre province ? »
« Ah, c’est à cause de Hérode, il y eut le massacre des enfants, ils ont dû fuir en Égypte, et ensuite, par peur, ils ont émigré au nord. »

Ainsi, l’un des évangélistes explique – par nécessité – un voyage du nord vers le sud, tandis que l’autre explique un voyage du sud vers le nord…

*

Forme de récit sans doute légitime dans ce monde antique, cela ressemble à ce qu’on nomme aujourd’hui à de la désinformation : le chrétien choisit les arguments qui conviendront au mieux pour convaincre son voisin juif.

Cet article a été commenté par al-Razi. Voir

*

Autre chose : pourquoi le 25 décembre ?
Aucun évangéliste ne fait référence à cette date.
Cette date fut fixée au cours de l’histoire.
S’il s’agissait de préparer la fusion-acquisition avec le culte de Mithra (très répandu, y compris à Rome à un certain moment), ce fut très bien trouvé : Mithra était réputé né un 25 décembre…

Et pourquoi un âne et un bœuf ?
Pareil : aucune trace de ces deux animaux dans le ‘Nouveau Testament’.
Par contre, le premier Isaïe, dans l’Ancien Testament’ leur réserve une place : ‘Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître’ ; sous-entendu : ‘Vous les Hébreux, vous ne me reconnaissez pas…. »
S’ils ont fait leur entrée dans des tableaux et dans la si populaire ‘crèche de Noël’, c’est sans doute pour ‘authentifier’ la divinité du p’tit gars qui vient de naître, Isaïe servant de ‘preuve’.
Mais : quand l’âne et la bœuf sont-ils ainsi entrés dans l’histoire de Noël, j’avoue l’ignorer.
Ou, si je l’ai su, je l’ai oublié.

Et
Assange
?