On nous bourre le mou

J’en reviens aux gazettes et à leur drôle de jeu. Hier, selon un journal, le suspect qui avait abattu une juge et un greffier étaient présenté comme albanais, et il agissait pour se venger d’un jugement rendu quelques jours plus tôt à propos d’une garde d’enfants suite à un divorce.

Aujourd’hui, le jugement qu’il n’admettait pas datait de trois ans, et portait sur un litige avec un voisin. Il est désormais probablement de nationalité iranienne.

Et demain ?

Que ce meurtrier nous soit présenté comme un individu détraqué, ne doit pas occulter ceci : l’autorité légitime peine à s’imposer à des immigrés ! Il n’est plus exceptionnel qu’un élève sermonné par un dirigeant d’établissement mobilise des membres de sa famille pour venir, le lendemain, menacer le dirigeant. Est-il malvenu d’énoncer ici un tel constat ?

Même si je suis horrifié de l’usage qu’en fait tout gouvernement…

Et
Assange
?