Que faire des cancres ?

L’ami J-H me signale la  » Constante macabre « , la part incompressible de mauvaises notes données par le prof, quel qu’il soit…

Je reçois, d’Antonio – un autre correspondant – une phrase qu’il dit adaptée d’Ivan Illich :
« ¿No es etiquetando toda cosa como objeto de enseñanza que les quita la escuela su virtud viva? »
(N’est-ce pas en étiquetant tout chose comme objet d’enseignement que l’école les prive de leur vertu vivante ?)

J’ai pensé à Jean Dutourd s’adressant à un ministre de l’éducation : « 
« Vous qui savez tout, ainsi que le certifient vos diplômes, vous ignorez ce que c’est qu’un cancre.
Moi qui en ai été un, je vais vous le dire.
C’est un petit garçon qui ne déteste pas particulièrement l’école,
mais à qui le savoir qu’on y enseigne inspire un dégoût comparable à celui que provoque l’huile de foie de morue. »

Et
Assange
?