Ursula VDL

Cette Madame Von Der Leyen
mérite qu’on en parle.

Elle préside la Commission européenne.
Comme la bande de commissaires qu’elle dirige,
elle y fut nommée.
Puis, certes, élue par un Parlement
aussi potiche que l’inénarrable Président Michel,
nommé, lui aussi.
Des nominations issues de méchants compromis
entre divers intérêts, j’imagine.

Ça vaut la peine de se demander
si elle ne serait pas en « conflit d’intérêt »
(comme on dit, histoire d’en atténuer l’importance),
direct ou non, avec des fournisseurs de milliards de doses de vaccin.

Tout récemment, elle a choisi d’en rajouter
pour flatter le Pdg de Pfizer,
l’embrasser sans masque,
et lui remettre une récompense.
Sorte de rétrocommission
aussi exécrable qu’extravagante, non ?

Pour savoir qui est Pfizer,
ne pas perdre son temps
à interroger la presse oficialiste et payée,
voir ceci (à partir de la minute 8, si on est pressé).

Ces deux-là, Von Der Leyen et son décoré,
avec tant d’autres,
rendent minable et dégoûtant
le monde dans lequel nous sommes obligés de vivre.

Au fait,
est-ce que Madame Ursula Von Der Leyen
est favorable
à l’inoculation forcée de ces vaccins
prétendument aptes à éradiquer le covid ?
Eh bien, oui.
Son argument : ‘on a les doses’ !
Tiens donc…

Voir aussi ceci (en fin d’article).

Et
Assange
?