C’est du joli !

La collectivisation de la pensée opère, entre autres, par un certain usage des chiffres, nous l’avons largement constaté.
Il est moins souvent noté combien le recours à l’infographie y contribue sur un mode enjolivant.
Perso, quand j’aperçois une infographie, d’emblée je me crispe…

La désinformation assistée par le numérique est ample.
Zinzin a attiré l’attention sur PowerPoint.
Un vaste tour d’horizon serait à effectuer.

Il me semble que ça procède surtout par schématisation.
C’est-à-dire par simplification.
C’est-à-dire par réduction.

Dans l’histoire de la pensée, l’on notera peut-être un jour que, dans ce pays, passé l’épreuve de philo au bac, la réflexion n’avait plus tellement d’importance.
C’était déjà un peu ça dans le domaine de la religion catho :
passé la première communion, le catéchisme n’avait plus vraiment d’importance.

Et
Assange
?