L’étoile jaune

En ces temps de permis dit « sanitaire », une foule d’émotions a accompagné son rapprochement avec l’étoile d’identification des juifs dans l’espace public, imposée par les nazis.

Pourquoi n’avoir pas plutôt rapproché ce permis d’un insigne plus ancien : la rouelle jaune qui, en France, désigna les juifs durant des siècles ? « L’un des griefs qu’Innocent III met en avant envers cette communauté est sa peur de la contamination que représenteraient les juifs notamment par leur fluide et leur contact. » Tiens, tiens, « contamination ».
Intéressant rapprochement, non ?

Il est clair que recours à l’étoile cherchait à émouvoir très vivement et à provoquer, ce que n’eût pu réaliser le rapprochement, pourtant plus pertinent, avec la trop peu connue rouelle.

Résultat ?

Et
Assange
?