Instant

école

« Vivre à l’instant l’instant est (…) la clef d’un domaine perdu dont, sans cela, nous traînerions la nostalgie jusqu’à notre dernier souffle : l’Enfance.
Les enfants vivent dans l’instant : chaque seconde, pour eux, est un mode et une éternité et, comme dit Andersen, « tout ce qu’ils regardent peut devenir une aventure ». (…)
L’enfant ne connaît pas les mots mais, à chaque regard, il crée le monde.
Il devrait bien garder pour lui tous ses « pourquoi ? » : ce sont nos décevants « parce que » qui ruinent son monde et le ramènent à la terre, rien que la terre. (…)
Avant de se plier au nôtre, l’enfant crée son monde (…).
Ce constant émerveillement devant la création se double chez lui d’une confiance absolue dans les créatures.
Ces grandes personnes, dont il ne soupçonne ni la fragilité ni la précarité, sont les remparts à l’abri desquels on peut jouer, c’est-à-dire à la fois au présent et au conditionnel.
Que le rempart se fissure seulement, et le malheur s’engouffre par la brèche. »

Gilbert Cesbron – Ce que je crois

A propos de « Pourquoi/Parceque » voir cette petite histoire

Licence Creative Commons Mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Et
Assange
?