Pas si exotique -4-

Des pays pauvres refusent
100 000 000 (cent millions, pas moins)
de doses de vaccin anti covid.
Certes, il s’agit de doses
proches de leur date de fin de validité,
ou d’un type dont les pays riches se débarrassent
pour cause de risques d’embolie pulmonaire
et d’infarctus du myocarde, officiellement confirmés,
mais une question se pose tout de même :
à quoi me servent ces pauvres,
si je ne peux plus les aider
si je veux, quand je veux,
comme je veux ?

Tout aussi sérieusement,
une autre question :
comment savoir si ces doses,
officiellement refusées,
ne vont pas connaître une très belle vie
sur le marché parallèle ?

Sûr que, si c’est marqué Covid ou Vaccin,
ces flacons ont toutes les chances
de séduire le chaland…

Ne me faites pas dire
ce que je ne dis pas :
qu’elles ont été refusées dans le but,
précisément,
d’alimenter juteusement les marchés à l’air libre,
voire les hôpitaux !

En Afrique,
deux médicaments sur cinq sont des faux,
Aperçu du problème

Différence d’avec le marché
des produits pharmaceutiques contrefaits :
ces doses ont bel et bien été payées à leurs producteurs.
Bah ! ce sera donc moins troublant pour le système.

Beau sujet pour un journalisme d’investigation, non ?

Voir aussi ici.
Et puis ici.

Et
Assange
?